Expo au Locle
 
 
GIF - 238.2 ko

« Suites rythmées » était le titre de l’importante exposition que le Musée des beaux-arts du Locle a consacrée à André Evrard du 6 novembre 2016 au 29 janvier 2017. Occupant une salle entière du musée et un cabinet des estampes attenant, elle rassemblait une sélection de toiles et gravures significatives de l’œuvre rigoureuse, lumineuse et intemporelle qu’il poursuit avec constance depuis plus d’un demi-siècle. S’il marquait opportunément le 80e anniversaire d’Evrard, ce bel accrochage allait bien au-delà d’un banal hommage de circonstance. Il s’intégrait en effet à une remarquable exposition collective sur le thème du temps, de la durée. Cette thématique est inscrite naturellement dans l’œuvre d’Evrard, tant au niveau du processus créatif que des rythmes quasi-musicaux de ses compositions et de la longévité féconde de l’artiste. Elle confrontait de manière captivante la démarche artistique de l’ainé à celles de trois autres créateurs, de générations, d’origines et d’inspirations très différentes : le Japonais Hiroshi Sugimoto et ses étonnantes séries photographiques ; le Britannique Dan Holdsworth et et ses fascinantes imageries géologico-cartographiques numériques ; le Suisse Zimoun et sa spectaculaire installation visuelle et sonore aux 300 baguettes de bois motorisées. Une valorisation humaniste et sensible des valeurs essentielles communes aux artistes, et donc, d’une certaine manière, de la relativité universelle appliquée à l’histoire de l’art !
La diffusion, dans le cadre de l’espace Evrard de l’expo, d’une œuvre de Steve Reich, le compositeur minimaliste américain dont le peintre est admirateur et avec lequel il revendique une parenté artistique, était une autre illustration de cette cohérence subtile mais profonde de « Temps continu » : Reich est contemporain d’Evrard... et du Musée des beaux-arts du Locle !



puce Mentions légales



2014-2018 © Evrard-art - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.78.67